Guide des achats professionnels responsables

Produits et prestations

Prestations d'impression

Préparation de l'achat

Evaluation des impacts liés au cycle de vie

Cette partie présente une synthèse des impacts décrits dans la rubrique Problématique.

ANALYSE DES ACTEURS LIÉS À L’ACHAT

Les acheteurs – tout comme les chefs de projet, les utilisateurs, les fournisseurs et autres personnes en relation avec l’achat – peuvent agir de manière à atténuer les impacts liés au produit. Cette rubrique complète les rubriques « Critères d’achat ».

ÉTUDE DE MARCHÉ

Cette page présente quelques nouveautés liées au marché. Les informations détaillées se trouvent dans la rubrique Problématique.

Suite à la prise de conscience des impacts liés au secteur de l’imprimerie, de nouvelles techniques se sont développées. Elles portent notamment sur les aspects suivants: réduction de la consommation énergétique, procédés ne requérant pas d’utilisation de solvants, encres végétales ou à base d’eau.

Techniques d’impression générant moins d’impacts sur l’environnement

Impression à froid

L’impression à froid est un procédé au cours duquel le séchage de l’encre se fait à une température inférieure à 100 °C, soit nettement moins que celle utilisée dans les procédés standard. Elle a le grand avantage de ne pas dégager d’ozone et d’être moins gourmande en énergie.

Encres

Encres à base d’eau

De plus en plus utilisées, les encres à base d’eau permettent d’éviter une partie des impacts liés aux encres chimiques à base d’huile. Étant solubles, elles suppriment le recours aux solvants pour le nettoyage des machines et présentent ainsi le grand avantage de ne pas provoquer de dégagement de composés organiques volatils. Ces encres sont couramment employées pour l’impression à jet d’encre et la sérigraphie.

Encres végétales

Il s’agit d’encres conventionnelles dans lesquelles l’huile minérale a été remplacée par de l’huile végétale (huile de lin, de soja). Elles ont l’avantage d’utiliser une matière première renouvelable et de rendre les restes d’encres plus biodégradables et plus faciles à éliminer, tout en étant également moins néfastes pour la santé. Elles remplacent les encres conventionnelles dans l’impression offset.

Cette solution est donc intéressante à étudier, même si l’utilisation de produits alimentaires pour des applications non alimentaires n’est généralement pas à recommander. Dans le cas des encres, en effet, le risque d’impacts négatifs sur l’approvisionnement alimentaire est minime, étant donné la faible quantité nécessaire pour les encres par rapport aux flux alimentaires. Il est recommandé, par ailleurs, de préférer l’encre à base de colza ou de lin à celle de soja ou de palme, dont les cultures posent plus souvent des problèmes environnementaux liés à la déforestation.